Pour développer des projets d'envergure comme ceux que nous soutenons depuis tant d'années, chaque petit geste compte. Toutes les petites actions effectuées chaque jour sont réalisées dans le but d'arriver à un objectif final. Vous pouvez donc suivre tous les développements en lien avec nos projets via ce fil d'actualité.

09/07/2014 - Inauguration de la route 138 à KEGASKA

Célébrations soulignant l'arrivée de la route à KEGASKA

LA CÔTE-NORD RÉAFFIRME D'UNE SEULE VOIX L'IMPORTANCE DE POURSUIVRE LE DÉSENCLAVEMENT

KEGASKA, LE 2 JUILLET 2014. - La Côte-Nord était réunie à Kegaska le 1er juillet dernier pour souligner l'arrivée de la route dans cette communauté qui devient la "porte d'entrée de la Basse-Côte-Nord"l. En présence du ministre responsable de la Côte-Nord, monsieur Yves Bolduc, la Conférence régionale des élus de la Côte-Nord, les maires et préfets ainsi que la Nation Innue de la Côte-Nord, représentée par les chefs des communautés de l'est de la région, ont réaffirmé d'une seule voix l'importance de poursuivre les travaux pour le prolongement de la route 138 vers l'est, jusqu'à Blanc-Sablon.

Plusieurs intervenants socioéconomiques et représentants des des communautés de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent ont aussi livré des témoignages sentis, évoquant à la fois certains impacts découlant de l'absence d'une route, mais surtout, l'espoir que suscite l'arrivée jusqu'à Kegaska de ce lien avec le reste de la Côte-Nord et du Québec.

L'ouverture du territoire et l'accès aux ressources naturelles, l'amélioration des conditions de vie des populations, les possibilités de développement pour les entreprises et commerces de même que les opportunités de développement des compétences et de travail, notamment avec les chantiers écoles dans les communautés innées, font parti des nombreuses raisons avancées pour justifier la poursuite des efforts visant l'achèvement de la route 138 et le désenclavement des communautés à l'est de Kegaska.

Alors que les invités de l'ouest de la région ont accédé à la "porte d'entrée de la Basse-Côte-Nord" par la route, les personnes provenant des villages de la Basse-Côte-Nord ont, elles, pris l'avion ou le bateau pour se rendre aux célébrations. Cette image forte illustre bien que l'arrivée de la route à Kegaska ne doit pas être la fin, mais bien le début d'un projet encore plus grand.

Maintenant que, pour une première fois, une communauté de la Basse-Côte-Nord dispose d'un lien routier avec le reste de la région, la CRÉ et la Nation innée de la Côte-Nord entendent accentuer ensemble les efforts pour amener le gouvernement du Québec à lancer rapidement les travaux pour compléter la route.

Rappelons que les travaux de construction de la nouvelle section de route, d'une longueur de 44 km et réalisée en partenariat avec la communauté innue de Nutashkuan au coût de 150 M$, se sont amorcés en 1999. L'ouverture du pont sur la rivière Natashquan, qui aura coûté à lui seul 20 M$, marque la fin de cette importante étape vers l'achèvement de la route 138 jusqu'à Blanc-Sablon.

-30-

Renseignements:

Patric Frigon, directeur aux affaires publiques et à l'administration

Conférence régionale des élus de la Côte-Nord

418-296-5781, poste 222 / patric.frigon@crecotenord.ca

04/03/2014 - La CRÉ et les Chefs Innu s'unissent pour l'achèvement de la route 138

Communiqué


Pour diffusion immédiate


 


 


 


Achèvement de la route 138 et réfection majeure de la route 389


La Nation Innu et la CRÉ exigent un engagement du gouvernement






Côte-Nord, le 26 février 2014. — Les chefs de la Nation Innu et la Conférence régionale des élus de la Côte-Nord unissent leurs voix pour demander au gouvernement du Québec un engagement ferme pour l’achèvement complet de la route 138 dans la MRC du Golfe-du-St-Laurent ainsi que pour la réfection majeure de la route 389 annoncée en 2009. Pour eux, le prolongement du lien routier et l’amélioration des liens routiers existants représentent le principal levier de développement sur lequel peuvent compter les communautés aujourd’hui isolées, et il est clair que tout développement futur passe nécessairement par le désenclavement. Les élus et les chefs exigent également que le gouvernement confirme les sommes déjà annoncées au cours des dernières années, mais qui n’ont pas encore été investies.


 


« Le gouvernement a déjà reconnu l’importance du désenclavement à plusieurs reprises. Aujourd’hui, nous demandons qu’il réitère son engagement et qu'il confirme que les sommes prévues seront investies rapidement », a indiqué Mme Anctil, qui souhaite que le Secrétariat au développement nordique, chargé de la coordination des projets sur le territoire nord-côtier, confie dès maintenant le mandat au ministère des Transports de réaliser les travaux prévus.


 


Pour leur part, les chefs de Pakua Shipu (M. Denis Mestenapéo) et d’Unamen Shipu (M. Adélard Bellefleur), rappellent qu’au-delà des bienfaits et de l’effet de levier qu’amènera le désenclavement, la réalisation des travaux elle-même s’avère une opportunité exceptionnelle pour les gens des communautés innues en termes de formation et d’expériences de travail. « L’exemple de la route 138 entre Natashquan et Kégaska, incluant le pont de la rivière Natashquan, a prouvé les avantages des chantiers-écoles en offrant des expériences à plusieurs membres de la communauté innue. Il faut maintenant poursuivre dans cette voie afin de soutenir le développement des communautés et le développement de la région tout entière ».


 


Le Chef Denis Mestenapéo affirme que « Pakua Shipu a démontré dans sa proposition au gouvernement du Québec que le chantier-école est un projet rassembleur pour l’ensemble des communautés de la Basse-Côte-Nord. L’objectif des chefs Innus est de créer des rapprochements avec les Québécois. La formation et le travail d’équipe sont essentiels. Nous devons mettre en commun nos ressources matérielles et humaines ».      


 


Le chef René Simon, de la communauté de Pessamit, souhaite que les membres et les leadeurs économiques de sa communauté soient parties prenantes de la réalisation des travaux. Il rappelle que la route 389 traverse l’essentiel des territoires Innus.   


 


 


 


…2


 


 


2


 


 


La Conférence régionale des élus de la Côte-Nord et les chefs Innus, qui ont récemment jeté les bases d’une alliance de solidarité, ont convenu d’unir leurs efforts au cours des prochains mois dans les démarches visant à amener le gouvernement à confirmer sa volonté de poursuivre le désenclavement des communautés de la Basse-Côte-Nord ainsi que la réfection majeure de la route 389. Ils profiteront notamment de la prochaine campagne électorale pour faire entendre leur message aux différents partis.


 


Rappelons que le gouvernement du Québec a annoncé en 2006 un montant de 100 M$ sur 10 ans pour permettre le prolongement entre Kégaska et Vieux-Fort, afin de relier les villages entre eux. En 2009, un montant additionnel de 150 M$ a été annoncé, portant l’enveloppe totale destinée au projet de prolongement à 250 M$. À ce jour, des travaux d’ingénierie, de déboisement et de construction ont été réalisés pour un montant de 45 M$. Rappelons également que le gouvernement du Québec a annoncé en 2009 une réfection majeure de la route 389 avec des investissements de 438 M$.


 


-30 —


 


Renseignements :            Patric Frigon


                                            Conférence régionale des élus de la Côte-Nord


                                            418 296-5781, poste 222


                                            Courriel : patric.frigon@crecotenord.qc.ca


 


                                            Serge Ashini Goupil


                                            Conseil de la Nation Innu


                                            1 418 609 0491


                                            Courriel : ashinigoupil@me.com


Initial content

22/11/2013 - Traversier : Tadoussac veut plus

Source : Radio-Canada

La population de Tadoussac réclame des réaménagements majeurs à la traverse qui relie Tadoussac à Bas-Sainte-Catherine. Une pétition de 600 noms a été déposée à Transports Québec.
Les pétitionnaires réclament des mesures pour accroître la sécurité et pour atténuer les perturbations causées par les poids lourds qui traversent le village touristique.
La Société des traversiers doit réaménager les deux embarcadères pour les adapter aux deux nouveaux navires actuellement en construction au Chantier Davie. La phase deux des travaux, estimée à plus de 20 millions de dollars, a été lancée cet automne. Les travaux vont s'échelonner jusqu'en 2015. 
Ces travaux obligeront Transports Québec à modifier l'accès à la traverse.


Le maire de Tadoussac, Hugues Tremblay Le maire de Tadoussac, Hugues Tremblay

À Tadoussac, le maire, Hugues Tremblay, croit qu'il faudrait procéder à un réaménagement complet, notamment au bas de la pente abrupte qui mène à la traverse. Le maire craint, entre autres, qu'un camion manque de frein et fonce dans les véhicules en attente au pied de la côte. « On leur a demandé un bassin de rétention, c'est-à-dire un endroit pour stationner les véhicules, en dehors de la route. Et ça, il y a moyen de le faire facilement », croit Hugues Tremblay. Les signataires de la pétition s'inquiètent aussi du transport des matières dangereuses. Ils souhaitent que les camions qui transportent des produits dangereux soient isolés des autres utilisateurs de la traverse.
Le maire Hugues Tremblay relève aussi que les travaux perturberont la saison touristique. Plusieurs commerçants, qui ont pignon sur rue sur le chantier, subiront des pertes. « Il va falloir que le ministère aide ces gens- là, ajoute le maire, parce qu'ils vont crever. »
Transports Québec dit n'en être encore qu'à l'étape d'avant-projet. Les plans définitifs ne seront approuvés qu'après la tenue de consultations publiques.
La traverse Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine est en service 24 heures par jour, 365 jours par an. Plus de 1,5 million de passagers et 1,2 million de véhicules par année utilisent le traversier.

1 . 2 .

VIDÉOS

 

Projet route 138

Serge Lévesque

Maire de Sept-Îles et vice-président de la CRÉ (2009-2013)

 

Projet route 389

Jacques Parent

Président du Groupe-conseil TDA

 

Projet PONT

Nicolas Vigneault

Président d’Express Havre-Saint-Pierre